Etienne en Ariège

La route m’appelle et m’attire,
A l’est à l’ouest au sud au nord,
Ce soir ici j’ai trouvé un lit,
Demain je coucherai dehors.
Beaucoup de routes ramènent vers vous,
Mais la route m’entraîne toujours,
Et j’ajoute des lieues et des lieues,
Aux lieux qui me séparent de vous.

Oh, bien sûr, j’ai souvent faim et froid,
J’ai envie de m’arrêter parfois,
Mais ma route m’entraîne toujours.
Désir de concrétiser un symbole,
De posséder l’unique beauté,
Que l’on nomme Liberté.

Que m’importent droits et doctrines,
Ma seule loi c’est la fatigue,
Que m’importe le temps qui passe,
Quand mon seul guide est le hasard.
Quelquefois une longue halte,
Mais le vent qui crie et qui passe,
M’invite à prendre le départ.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.